Acceuil / Actualités / Marché automobile: Des assurance couvrant les dommages sociaux seraient à l’étude

Marché automobile: Des assurance couvrant les dommages sociaux seraient à l’étude

Les assureurs africains membres de la FANAF ont planché durant trois jours sur le thème : « Assurance et risques sociaux ». Surtout afin de faire bénéficier toutes les victimes d’accident de circulation d’une prise en charge. C’est ainsi qu’ils ont proposé des pistes pour y parvenir.

Indemniser toutes les victimes d’accident de circulation

Accidents-de-la-route-assurance-afriqueAu sujet des réformes à apporter au processus d’indemnisation des victimes de la circulation routière, l’AG de la Fanaf a d’abord recommandé que les délais de règlement des sinistres soient raccourcis. « A cet effet, l’AG réaffirme le rôle central des Fonds de garantie automobile et appelle les Etats à mettre en place dans les meilleurs délais, ce maillon indispensable à une correcte prise en charge de toutes les victimes », concluent les assureurs africains. D’après Protais Ayangma (photo), président de la Fanaf et par ailleurs directeur général de Colina la Citoyenne, « il n’est pas normal que lors d’un accident de circulation, l’une partie des victimes soit indemnisée et l’autre ne le soit pas ». Et ce Fonds peut mettre un terme à ce problème.

Comme au Sénégal

Les assureurs recommandent également qu’une fiche de déclaration de sinistre, établie sur le modèle conçu par le Fonds de garantie automobile du Sénégal, soit adoptée dans tous les Etats membres et encourage les comités d’assurance et les autorités à entreprendre les démarches à cet effet. Pour lutter contre la fraude, la Fanaf a décidé que les intervenants aux processus d’indemnisation des victimes, notamment les médecins experts et agents d’affaires, soient agrées par les autorités de tutelle et que les chèques d’indemnisation des victimes soient directement libellés au nom des bénéficiaires et non des mandataires.

Le ministre camerounais des Finances qui a clôturé les travaux, a rappelé aux assureurs que les victimes doivent être soulagées de leurs souffrances. « Les sinistres doivent être payés dans les délais et à des niveaux suffisants. Les victimes doivent être indemnisées suivant les modalités requises. Et c’est à l’aune du degré de satisfaction des destinataires de nos prestations que sera apprécié le succès des initiatives et réformes engagées », a déclaré Alamine Ousmane Mey.

Assistance maladie universelle

Les membres de la Fanaf ont aussi discuté au sujet du rôle des assureurs dans la mise en place d’un système d’Assistance maladie universelle. Ils sollicitent que les assureurs soient impliqués dans les instances préparatoires de mise en place de ce système et que les assureurs puisssent opérer comme « organisme d’affiliation de certaines catégories de la population, organismes gestionnaire du paquet complémentaire, conseillers des organismes gouvernementaux chargés de la gestion des programmes AMU ».

Afin de résoudre le problème des sinistres transfrontaliers, la Fanaf recommande la délivrance de l’attestation carte brune Cédéao à l’instar de la carte rose Cémac dans tous les Etats. Et ce, moyennant une surprime qui servira à alimenter en partie un fonds de prise en charge des victimes d’accidents transfrontaliers.

Beaugas-Orain Djoyum

A propos Thierry Barbaut - Stratégie numérique - Expert Afrique

Thierry Barbaut - Stratégie numérique - Expert Afrique

Développement stratégie numérique – Expert Afrique – Ecosystème NTIC.
– Consultant et rédacteur www.info-afrique.com
– www.financeafrique.com & www.afriquetechnologie.com